Le réseau des Océanistes

Dynamiques culturelles des diasporas dans le Pacifique sud
 

Les populations de l’Océanie se caractérisent par une grande mobilité dans des espaces inégalement attractifs. D’une part, nombre de communautés océaniennes comptent plus de membres en dehors de leur territoire d’origine : les foyers des diasporas océaniennes essaiment tant dans le Pacifique (Nouvelle-Zélande, Australie, Nouvelle-Calédonie, Hawaii) qu’en Amérique du Nord et en Europe. D’autre part, des communautés non-océaniennes (d’Europe, du Proche-Orient et d’Asie) qui, d’une génération à l’autre, revendiquent souvent leur identité diasporique grossissent les principaux pays d’immigration de l’Océanie.

Cette session se propose d’étudier les implications culturelles de ces mouvements migratoires dans le Pacifique. Des créateurs dont l’œuvre dépasse aujourd’hui les frontières du continent océanien (Sia Figiel, Tusiata Avia, Christos Tsiolkas, Shaun Tan, Epeli Hau’ofa, Ana Kokkinos), sont révélateurs de la dynamique qu’insufflent les diasporas en Océanie à la fin du xxe et au début du xxie siècle. Comment, dans le contexte postcolonial, se négocient ces nouvelles identités diasporiques ? Quel est l’impact des allers et retours entre les espaces diasporiques et les territoires d’origine sur ces créateurs ? Quel regard portent les institutions (universités, musées, maisons d’édition, etc.) sur ces nouvelles dynamiques ?

Voici quelques-unes des questions posées par cette session ouverte aux approches de toutes les disciplines relevant des lettres et des sciences humaines et sociales. 

Responsables
Salhia Ben Messahel (Université Lille 3) : salhia.benmessahel@univ-lille3.fr
Stéphane Sawas (INALCO) : stephane.sawas@gmail.com

 

 RETOUR LISTE DES SESSIONS