Le réseau des Océanistes

 

Se dire en images aujourd’hui en Océanie
 

La démocratisation de l’accès aux technologies numériques depuis deux décennies s’est accompagnée d’une multiplication des outils permettant de produire des images (caméra vidéo, téléphone portable, webcam, appareil photo numérique, etc.) et de les diffuser. Fait remarquable, partout en Océanie, les populations se sont appropriées ces moyens d’expression, revendiquant désormais la possibilité de produire, transmettre ou partager des représentations d’elles-mêmes. Documentaires, films militants, fictions, clips musicaux, groupes d’intérêt sur Facebook, blogs, etc., on assiste sur internet et dans les festivals à une démultiplication des narrations de soi par l’image.

Si certaines de ces productions restent relativement confidentielles, d’autres obtiennent des prix dans des festivals prestigieux ou touchent des millions de personnes sur Youtube, donnant à voir à des publics toujours plus larges des situations, des façons d’être, des visions du monde, des sensibilités, qui, jusqu’à récemment, n’étaient accessibles qu’à travers la médiation des anthropologues ou des reporters.

Les contributions à cette session – qui s'appuieront elles-mêmes sur des images – pourraient s’inscrire dans l’un ou plusieurs des questionnements suivants :

Qui s’exprime par l’image aujourd’hui en Océanie ? Que choisit-on de montrer de soi ? Pour quelle audience ? Dans quel but ? Avec quels résultats ?

En quoi l’appropriation de ces nouveaux outils favorise-t-elle la création ? En quoi la façonne-t-elle ? Assiste-t-on à l’émergence de nouvelles formes narratives ?

En quoi la production de ces images, en tant que nouvelle technologie de l’intellect, induit-elle un changement du regard sur soi et sur le monde extérieur ?

En quoi les outils désormais disponibles, mis au service des apprentissages, peuvent-ils démocratiser l’accès aux savoirs ?

En quoi ces nouveaux supports visuels reconfigurent-ils les modes de transmission à l’intérieur des communautés ?
 

Responsables
Jessica De Largy Healy (Musée du Quai Branly) : Jessica.DELARGY-HEALY@quaibranly.fr
Marie Salaün (Université de Nantes) : salaun@ehess.fr

 

 
              RETOUR LISTE DES SESSIONS